7 mythes sur le régime

Le 04/08/2016 à 15:58

Chocolat interdit 468x60

Beaucoup d’informations circulent sur l’alimentation, chacun y allant de son commentaire, de son remède de grand-mère, de son expérience ou de celle de l’ami du cousin de sa tante par alliance.

Chez Ligne en Ligne, nous mettons à sac 7 légendes urbaines sur le régime. Alors, mythe ou réalité ?


1. LES ŒUFS AUGMENTENT LE TAUX DE MAUVAIS CHOLESTÉROL



Les œufs ont été diabolisés à tort car ils contiennent beaucoup de cholestérol. Cependant, le cholestérol contenu dans un aliment ne finit pas nécessairement dans le sang, et aucune preuve n’a jamais été apportée que la consommation d’œufs augmentait le taux de cholestérol, et encore moins le risque de maladies cardio-vasculaires.


En fait, les œufs sont excellents pour la santé : plein de minéraux, de vitamines et d’antioxydants, ils sont très nourrissants et font partie des aliments les plus sains dans un régime alimentaire.



2. LE CAFÉ EST MAUVAIS POUR LE COEUR



Comme les œufs, le café a été diabolisé. S’il est vrai que la caféine peut augmenter légèrement la pression artérielle, des études d’observation ont montré par ailleurs que la consommation de café pouvait diminuer le risque de développer beaucoup de maladies !


Augmentation des capacités cérébrales, diminution des risques de diabète et de développer les maladies d’Alzheimer et de Parkinson sont autant de bienfaits prêtés désormais au café. Sans compter qu’il protègerait votre foie contre la cirrhose et le cancer.



3. LES RÉGIMES FAIBLES EN GRAS FONCTIONNENT



A la fin des années 70, le monde découvre que les scientifiques recommandent un régime alimentaire à faible teneur en matières grasses. C’est également à la fin des années 70 que l’épidémie d’obésité dans le monde commence. Ces recommandations étaient en fait uniquement basées sur des observations et ce genre de régime n’a jamais été prouvé comme étant efficace.


Une étude menée sur 7 ans et demi par le National Institute of Health aux États-Unis a observé des dizaines de milliers de femmes : certaines devaient suivre un régime alimentaire pauvre en graisses quand les autres continuaient de suivre le régime occidental moyen.


7 ans et demi plus tard, les résultats sont probants, mais pas ceux que vous croyez : le régime faible en graisses n’évite ni la prise de poids (seule une différence de 0,4kg a été observée entre les deux groupes sur 7 ans et demi !), ni les maladies cardio-vasculaires.


On a testé le régime faible en matières grasses.


Il ne fonctionne pas.


Point.


Final.



4. PERDRE DU POIDS, C’EST DE LA VOLONTÉ, PAS DE LA SCIENCE



C’est complètement faux. Parler de volonté ou de choix est contre-productif. L’obésité est une condition très complexe, et ses facteurs sont très, TRES, nombreux.


La génétique est notamment un facteur important, qui n’est lié en aucun cas à un choix ou la volonté. Des maladies comme l’hyperthyroïdie ou la dépression sont également des causes d’obésité. Que dire, encore, de la résistance à l’hormone leptine, qui est un facteur majeur dans l’obésité ? (La leptine a pour fonction de prévenir le cerveau lorsque le corps a stocké assez de graisse pour ses réserves. Lorsque l’organisme y est résistant, alors le cerveau vous envoie le signal que vous êtes affamé pour combler son manque supposé en graisses.)


Ça ne veut bien entendu pas dire que chacun doit se laisser aller et se reposer sur la génétique. Perdre du poids, c’est possible ! C’est juste plus difficile pour certaines personnes que pour d’autres, et ça n’apas de rapport avec la volonté.



5. LES GLUCIDES FONT GROSSIR



Les études sont claires : un régime sans glucides permet de maigrir. La plupart du temps, il n’est même pas nécessaire de réduire le nombre de calories pour observer une perte de poids : tant que les glucides sont réduits et que la consommation de protéines est élevée, alors la perte de poids est probable.


Cependant, la réciproque n’est pas forcément vraie, et ça ne veut pas dire que les glucides font grossir. L’épidémie d’obésité débute dans les années 80, mais nos ancêtres et les ancêtres de nos ancêtres mangeaient déjà des glucides !


La vérité, c’est que ce sont les glucides raffinés qui nous font beaucoup de mal : les graines et le sucre raffinés par exemple. Les glucides non transformés, eux, étaient consommés par nos aïeux et sont très bons pour la santé.



6. SAUTER LE PETIT-DÉJEUNER FAIT GROSSIR



Certaines études tendent à montrer que sauter ceux qui sautent le petit-déjeuner ont plus tendance à gagner du poids. Une explication à cela est probablement que les gens qui prennent le temps de manger le matin adoptent d’autres habitudes saines leur permettant de garder un poids stable.


Par ailleurs, une étude menée sur 309 personnes a montré que, petit-déjeuner ou pas, quatre mois plus tard, aucun des deux groupes n’avaient perdu ou pris du poids.


Un autre mythe tenace : le petit-déjeuner boosterait le métabolisme et manger 4 à 6 petits repas dans la journée permettrait de brûler plus de calories. C’est faux ! Mangez quand vous avez faim, arrêtez-vous quand vous êtes repue, prenez un petit-déjeuner si vous en avez envie, mais n’espérez pas que cela aura une influence sur votre poids !



7. LE GRAS FAIT GROSSIR



Le gras dans l’organisme est du gras stocké, qui a été ingéré. Du coup, on penserait logiquement que manger plus de gras nous fait grossir.


Cependant, le fonctionnement du corps est bien plus complexe que ça : la graisse n’est pas uniquement stockée, elle est également utile à l’organisme, et nous pensons qu’elle fait grossir parce que les aliments qui font grossir en contiennent.


Tant que vous en consommez pas de graisses de façon excessive, elle ne vous fera pas grossir. Comme tout ce qui touche à l’alimentation, tout est une question d’équilibre. Un régime riche en graisses, en glucides, très calorique et en junk-food vous fera sans doute grossir. Mais pas uniquement à cause du gras !

Auteur :